Accueil / Portrait

C’est au Conservatoire de Toulouse, sa ville natale que Jacques Calatayud effectue ses études musicales obtenant les diplômes de piano, solfège et musique de chambre ainsi qu’un CAPES de musique.

Il travaille d’abord le chant avec Helmut Lipps et Mady Mesplé puis devient stagiaire au CIPAL de Strasbourg où il sera l’élève de Suzanne Sarroca.

   Membre de la troupe de l’Opéra de Lille, puis de l’Opéra d’Angers, il chante les rôles de Figaro (Le Nozze di Figaro), Guglielmo (Cosi Fan Tutte), Leporello (Don Giovanni) révélant une prédilection pour les rôles mozartiens.

       Il participe par la suite à de nombreux spectacles à Paris (Le Pont des Soupirs, mis en scène par Jean-Michel Ribes au Théâtre de Paris, Le Chevalier à la Rose au Théâtre du Châtelet, La Bohème à l’Opéra Comique) et récemment Crespel des Contes d’Hoffmann à Bercy. ou encore Don Parmenione de l’Occasione fa il ladro de Rossini, au théâtre des Champs-Élysées

       En province (Papageno à Angers, Ping de Turandot à Tours, Sancho de Don Quichotte en Avignon, Angelotti de Tosca à Rouen ,à l’opéra de Metz ou au Festival d’Antibes…).

     Il chante sous la direction de chefs d’orchestre tels que A.Jordan, M.Rostropovitch, Jean-Claude Casadessus, C.Diederich, M.Soustrot, J.C.Malgoire, C Scnitzler , J C Spinosi….

   Sa carrière se poursuit aussi à l’étranger où il se produit au Festival de Vienne(Wiener Festwochen), à Lausanne, festival de St Moritz, Liège , Milan ou à Barcelone.

     Son répertoire s’étend également à la musique contemporaine. Il participe à diverses créations, au Festival d’Evian (Ah ces Russes ! de M.Tornapolsky), à Montpellier et à Marseille pour Goya de J.Prodromides, à Bordeaux pour une création de Jean-Paul Nogues, à Tours pour M. de Balzac fait son Théâtre d’Isabelle Aboulker mais aussi à Metz pour les créations de Jackie O ( M Daugherty )et Cirano (M.Tuttino).

         Après Dulcamara de L’Elixir d’Amour à Metz et Taddeo de L’Italienne à Alger d’autres rôles de basses bouffes se succèderont:: La Cambiale di Matrimonio à l’Opéra de Lyon,, puis à Rennes , Dijon et Massy( Mill ),ainsi que Trombonok de Il Viaggio a Reims à St Moritz, Bartolo du Barbier , le gouverneur du Comte Ory; l’Occasione fa il ladro à Paris ;. ou encore Un giorno di regno de Verdi

     En plus d’une activité essentiellement consacrée à la scène, Jacques Calatayud a toujours manifesté un grand intérêt pour l’oratorio, à Paris en l’église de la Madeleine comme en province,à la halle aux grains de Toulouse ou aussi à Lausanne, et en Espagne….ainsi que pour la mélodie française ou espagnole en se produisant dans divers récitals. Il a d’ailleurs enregistré des mélodies de G.Ropartz avec le pianiste François Riu-Barotte.

      En 2007-2008 il était à l’opéra de Lille dans Werther, ainsi que dans une production de Quimper, Caen et Nanterre avec le Zaïde de Mozart et une création de Bernard Cavanna sous le même titre.

  

On pouvait  l’entendre en 2008 à Fribourg, Besançon, Dijon dans Fortunio de Messager, ainsi qu’à Bâle dans Don Geronio du Turco in Italia de Rossini, ou encore à Essen dans La chute de la maison Uscher de Debussy, sous la direction E. Inbal. Puis en 2009 il sera le Garde forestier de la petite renarde rusée de Janacek à l’Amphithéâtre de l’Opéra-Bastille, à Besançon et Lille, puis à nouveau Bartolo du Barbier de Rossini au festival de Saint Moritz et enfin à Marseille pour Manon Lescaut   de Puccini.

Puis à partir de 2010 il était A l’opéra de Liège dans Zuniga de Carmen, ou Bartolo des Noces de Figaro, puis à nouveau à marseille dansTosca et à  l’amphitheatre de l’opéra de Paris dans Siegrfied (l’anneau maudit).